Nouveau rassemblement contre la soupe au cochon... Encore annulé !
21 janvier 2006

La CREP appelle pour la seconde fois ses amis à rejoindre un appel du collectif de citoyens contre la « soupe au cochon »... et c’est à nouveau annulé, pour les mêmes raisons que la semaine dernière.

La CREP (Collectif de Réflexion et d’Expression Porcine) appelle à s’insurger contre cette anti-soupe du monde ! Elle propose à chacun de venir pour dialoguer et s’opposer aux idéologies nauséabondes qui se cachent derrière ces « soupes au cochon » de Solidarité alsacienne, ce samedi 21 janvier, après la vélorution d’hiver, à 18 heures, place Kléber.

Troisième communiqué du collectif de citoyens contre la « soupe au cochon » :

Malgré l’interdiction préfectorale de la distribution de la « soupe au cochon » samedi dernier place de la gare, les membres de Solidarité alsacienne ont tenté de la distribuer place Saint-Etienne. Ils veulent renouveler cette action samedi 21 janvier place Kléber. Or nous, citoyens de Strasbourg, ne pouvons accepter que soit distribuée une soupe (ou tous autres aliments) qui écartent volontairement les personnes de confessions musulmane et juive qui ont faim. Il n’est pas acceptable que des groupuscules d’extrême-droite instrumentalisent la misère et utilisent l’humanitaire à des fins idéologiques. C’est une insulte aux associations et aux bénévoles qui distribuent des repas quotidiennement sans discrimination et qui œuvrent ainsi pour une véritable solidarité dans des valeurs d’égalité et de fraternité. Nous proposons donc, à nouveau, à toutes les personnes que cette initiative révolte de se rassembler samedi 21 janvier à 18 heures place Kléber.

Et finalement, les facheux fachos ont annoncé à la dernière minute une distribution place de la gare, là où arrivait le vélorution... Ils se sont repliés à l’autre bout de la rue du Maire Kuss, vite rejoint par une centaine d’opposants. Seul un ou deux bénéficiaires habituels des soupes populaires sont venus pour la « soupe aux saucisses » : les autres « nécessiteux » étaient des racistes bécebège ! La police a longtemps tardé avant d’intervenir pour chasser les facheux et disperser les opposants : encore une fois, l’interdiction du Préfet renvoit la « soupe au cochon » et la contre manifestation dos à dos, pour cause de trouble à l’ordre public, nous laissant un goût amer... A quand une interdiction sur le fond : l’incitation à la haine de l’autre ?